Toutes les actualités de l'ESGCI

Les salaires des métiers dans le luxe

salaires dans les métiers du luxe

Les métiers de la mode et du luxe sont nombreux et variés. Il en est de même pour les qualifications requises, les fonctions, ainsi que les rémunérations. Faisons le point sur les salaires de ces métiers passionnants accessibles après un bachelor marketing du luxe.

img colone + paragraphe

Les chercheurs en cosmétique et les bijoutiers-joailliers 

En essor constant, le secteur de la cosmétique-parfumerie emploie plus de 45 000 personnes à travers la France. L’innovation est un aspect fondamental et les enseignes s’appuient essentiellement sur les laboratoires de R&D. Les chimistes s’y activent pour mettre au point les différentes formules qui assureront le succès des futures crèmes.

Pour ce métier, la formation idéale est un doctorat en biologie cellulaire. Sur le plan salarial, un débutant à ce poste perçoit 2 000 euros bruts par mois. De leur côté, les bijoutiers ainsi que les joailliers pourront être recrutés après avoir obtenus un CAP art et technique ou un CAP lapidaire.

Cependant, le Diplôme des Métiers d’Art (DMA) option art du joyau et du bijou est également accepté. Il permet de connaître tous les aspects de fabrication d’un bijou. Pour réussir, il faut être patient, précis et surtout passionné. Le salaire de départ est le SMIC.

Les métiers de la vente et du marketing

Les salaires des métiers de la vente varient en fonction du nombre d'années d'expériences. Ils peuvent débuter à 1300 euros pour un vendeur débutant dans une boutique high-street/moyen gamme à 2000 euros par mois pour un caissier d'une grande maison de luxe et atteindre 3300 euros pour un responsable de magasin haut-de-gamme

Quant au domaine du marketing; le salaire du chef de produit de luxe débute à 2200 euros, celui du visual merchandiser à 1500euros enfin le community manager peut commencer avec un salaire de 2500 euros. L'ESGCI propose un bachelor et un mastère spécialisés dans le marketing du luxe ainsi que le management du luxe qui préparent à ces types de métiers

Du côté des stylistes et des maroquiniers 

Avec un salaire débutant à 1 500 euros, le métier de styliste n’a jamais été aussi apprécié. Pour ce travail, le diplôme à posséder est le bac pro axé sur les métiers de la mode-vêtements ou encore le BTS design de mode, environnement et textile. À noter que l’ENSAD propose une formation en design-vêtements en 5 ans. La création proprement dite ne doit accaparer que 20 % du temps du styliste.

Le reste, il le passe avec le modéliste pour concevoir les prototypes. Il doit également être au fait des diverses contraintes liées aux techniques de production. Quant au maroquinier, il est de plus en plus demandé par le secteur du luxe. Vous pouvez accéder à ce poste, rémunéré à hauteur du SMIC, avec un CAP sellerie générale ou un CPA maroquinerie.

paragraphe bas de page

Quid des ingénieurs textiles et des horlogers ? 

Ce ne sont pas seulement les créateurs prestigieux ni les grandes maisons qui cherchent l’innovation. Les PME s’y mettent également en imaginant des tissus inédits : antitaches, antitranspirants, avec filtres UV, parfumés, etc. De ce fait, les ingénieurs textiles ont un avenir radieux devant eux. Par ailleurs, un salaire de départ de 2 500 euros bruts mensuels constitue une motivation supplémentaire. Quant aux horlogers, ils perçoivent entre 1 000 et 1500 euros par mois. Ce chiffre peut littéralement doubler s’ils exercent en Suisse.